Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2021 5 02 /07 /juillet /2021 08:41
Chimie et Arts -15- Architecture - Abydos - Les métaux purifiés

Reconstitution du corps humain à l'image du cosmos

 

ou

 

de la sagesse universelle et évidente

de chercher à construire l'homme à l'image du cosmos

et non l'inverse...

 

 

Les Mystères d'Osiris sont des festivités religieuses célébrées en Égypte antique en commémoration du meurtre et de la régénération d'Osiris. Le déroulement des cérémonies est attesté par des sources écrites variées, mais le document majeur est le Rituel des mystères d'Osiris au mois de Khoiak, une compilation de textes du Moyen Empire.

 

Le mystère théologique le plus insondable, le plus empreint de précautions solennelles, est la dépouille d'Osiris. D'après le mythe osirien, cette momie est conservée au plus profond de la Douât, le monde souterrain des morts. Chaque nuit, durant son voyage nocturne,  le dieu solaire vient s'y régénérer en s'unissant momentanément à Osiris sous la forme d'une âme unique.

 

Après l'effondrement de l'Ancien Empire, la ville d'Abydos devient le haut-lieu de la croyance osirienne. Chaque année s'y tient alors un ensemble de processions publiques et de rituels secrets mimant la passion d'Osiris et ordonnés selon les rituels funéraires royaux memphites.

 

Les Mystères se fondent sur la légende du dépiècement du cadavre d'Osiris par Seth et sur la dissémination de ses membres à travers toutes les régions du territoire égyptien. Retrouvés un à un par Isis, les membres disjoints sont rassemblés en une momie dotée d'une puissante force vitale.

 

La régénération de la dépouille osirienne par Isis-Chentayt, la « veuve éplorée », est pratiquée chaque année durant le mois de Khoiak, le quatrième du calendrier nilotique (situé à cheval sur nos mois d'octobre et de novembre).

 

 

L'Égypte est une terre de contraste où la vallée du Nil constitue une oasis prospère au sein du désert. À l'ouest, le désert Libyque, territoire du dieu Seth, est profondément hostile. À l'est, les montagnes du désert Arabique concentrent la plus grande part des ressources minérales.

 

 

De nombreux hymnes associent des divinités à l'activité minière tels Nemty qui dans le XIIe nome de Haute-Égypte veille sur la production du minerai d'argent ou Horus à Edfou qui est assigné à la production de l'or.

 

 

Les composants minéraux de la figurine du Sokar reflètent un ensemble de métaphores où chacun des produits employés occupe une place précise dans la pensée égyptienne.

 

 

L'or solaire et l'argent lunaire forment un couple où le premier est la chair des dieux et le second leur ossature.

 

 

La turquoise (bleu clair lunaire) et le lapis-lazuli (un bleu sombre évoquant le ciel nocturne) forment un autre couple complémentaire. Ce duo minéral évoque les deux aspects alternatifs de la Lune (visibilité et invisibilité) de la Grande déesse qui prend tantôt les traits d'Isis-Chentayt l'épouse en deuil et tantôt les traits de la sensuelle Hathor.

 

 

La puissance divine est quant à elle évoquée par les métaux servant à forger les armes tranchantes comme le fer et le cuivre.

 

 

Produit Image Lumière Concept Couleur
Or Gold-270442.jpg Soleil Jour Jaune
Argent Argent natif (Maroc) 1.JPG Lune Nuit Blanc

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires